Cabinet de psychanalyse et psychothérapie
Tout sur les médecines douces. Le site de Votre Santé.  Découvrir les ressources des médecines alternatives et intégratives. Acupuncture, Auriculothérapie, Hypnose thérapeutique, Hypnose Ericksonienne, Hypnose Medicale, Massages ayurvediques, Massages chinois, Médecine chinoise, Sexologie, Shiatsu, Sophrologie, Hypno-sophrologie, Stress, Tantra, Homéopathie, Ostéopathie, Chiropractie, Chiropratique, Osteopathe, Médecine Intégrative
Stéphanie LACRUZ
hypnose
hypnose
hypnose
hypnose

 

STEPHANIE LACRUZ



annuaires formation hypnose blog recherchez


Medecines Douces TV

 

lacruz

Cabinet de Psychothérapie Analytique

LACRUZ Stéphanie

Psychothérapeute, Psychanalyste

-Titulaire du DESS de Psychologie Clinique du Travail

- Diplôme d'Etudes Supérieures Appliquées en Psychologie

     


46 rue des Célestins
75004 Paris

Métro Pont-Marie, Saint-Paul (Face à l'Ile Saint -Louis, proche de Bastille, Châtelet)

01.41.50.37.97
06.76.26.90.88

 

 

Stéphanie LACRUZ

DESS de Psychologie Clinique du Travail
Diplôme Supérieur Appliquées en Psychologie
Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris
Membre actif des Séminaires Psychanalytiques de Paris depuis 1998.

Psychothérapeute, Psychanalyste.

 

 

Quand on se sent mal, déprimé, quand on a des problèmes de relation avec les autres, il est légitime de chercher à comprendre ce qui nous arrive, pourquoi cette situation douloureuse, comment trouver des solutions ?

 

Dans un premier temps, on s’informe :
Un psychiatre est un médecin qui a d’abord fait ses études de médecine puis une spécialisation de psychiatrie.
Un psychologue a fait des études de psychologie à l’université puis obtenu son diplôme de psychologue clinicien pour après éventuellement faire en parallèle une formation de psychothérapeute tout comme le psychiatre.
Car la psychothérapie, qu’on soit psychiatre ou psychologue ne s’apprend pas pendant les études : se former à la psychothérapie est une démarche supplémentaire.
Pour Le psychanalyste c’est aussi une formation complémentaire que peut faire un psychiatre ou un psychologue ou tout autre individu.
Ce dernier suit un cursus complet qui commence par une analyse personnelle, puis une formation au sein d’institut de formation : des associations de psychanalystes. A l’issu de leur formation, ils sont validés, reconnus à même de pouvoir pratiquer.

 

Puis on recherche le thérapeute avec lequel effectuer une alliance de travail :
La psychothérapie analytique et la psychanalyse sont des méthodes de recherche. Le cœur même, est d’essayer de comprendre quels sont les conflits  psychiques inconscients dont souffre le patient et de l’amener progressivement à en prendre conscience pour pouvoir les résoudre, pouvoir les évoquer avec le psychanalyste.
On va s’intéresser à tous les éléments indicateurs : les rêves, les lapsus ou les associations libres que le patient va pouvoir faire lorsqu’il est en séance. Ce sont les matériaux qu’on va utiliser pour travailler avec lui. Il est associé à la recherche dans la mesure où le travail analytique ne cherche pas à le transformer selon une « norme » qui serait préétablie, mais plutôt à respecter l’individualité de l’analysant en lui faisant prendre conscience de ce qu’il est, ce qu’il désir, et ce qui empêche la réalisation de ses choix. Pouvoir aller mieux c’est avant tout mieux se connaître et faire des choix en fonction de ce qu’on est.
Les psychanalystes ont en commun une même théorie, élaborée par le Dr Freud, puis reprise par divers courants. Cependant leur méthode diffère quelque peu. Certains interviennent très peu en séance, délivrent quelques interprétations. D’autres interviennent plus souvent, proposent quelques suggestions. Il est donc important de préparer une série de question lors de la première rencontre avec l’analyste concernant par exemple, sa formation, sa méthode.

 

Repartir libéré
C’est bien là le but de toutes les thérapie. A l’issue du travail thérapeutique, le patient se connaît et peut faire des choix. Il prend conscience de ses désirs et les soumet aux contraintes du réel. Il mesure les enjeux et trouve des compromis, des moyens d’y accéder, ou bien les  abandonne après avoir constaté qu’il « faisait fausse route », que ce ne sont pas vraiment les siens ou bien  qu’ils ne sont plus d’actualité. Face à ce nouveau positionnement quant au désir et aux choix, les symptômes qui jusque là s’y associaient disparaissent. Le patient n’est plus angoissé, la dépression a laissé la place aux désirs, les problèmes relationnels ou de comportement estompés par la parole qui les a remplacé. La recherche se termine sur un peu plus d’insouciance et de liberté.


Mon travail
Je propose des séances de travail d’1 à 2 séances hebdomadaires. La première séance d’information que je propose permet de décider ensemble d’une alliance de travail après avoir discuter la question de la souffrance, des méthodes d’investigation pour la direction de la cure. Attachée au code déontologique des psychologues, je travaille dans le respect de l’individus, de ses désirs et de ses choix. Je propose des interprétations et quelques suggestions dans l’unique objectif de lui permettre de prendre conscience de son individualité, de ce qui le caractérise afin de vivre en harmonie avec ce qu’il est.

 

 


Stéphanie LACRUZ 01.41.50.37.97

 

 

 

 


Abonnement GRATUIT la News Letter
E-Mail :
Nom (optionnel) :
Inscription

Accueil | Annuaires | Centres de Formation | Bibliographie | Editoriaux | Email | Netiquette | Forum | News Letter | Moteur de Recherche | Liens |
S'inscrire dans nos annuaires
@
copyright sophrologie.com copyright medecines-douces.com 1998 -